Création de l’Association des Syndicalistes et Salariés de France

Le cercle Front Syndical disparaît pour laisser place à l’Association des Syndiqués et Salariés de France, l’ASSF créée le 9 novembre 2011

Le cercle Front Syndical est dissout, son nom et son sigle disparaissent.  Ils ne répondaient plus à la nouvelle phase politique ouverte par la présidence Macron. Les centrales syndicales sont désemparées et, se sentant menacées, se raidissent naturellement au lieu de saisir l’opportunité d’une attitude démocratique nouvelle. Nous pensons qu’une structure indépendante des organisations professionnelles et des partis, mais animée de la volonté de défendre et de rassembler sera plus à même de répondre à des besoins dont l’acuité – à cause de la cohorte des lois travail – ne fait qu’empirer.

L’ASSF n’est surtout pas un nouveau syndicat – il y en a déjà trop! – c’est un espace d’échange, de rassemblement, de réflexion, de défense et d’action pour tous ceux, syndiqués ou simples salariés, qui sont attachés à préserver l’héritage du modèle social français. Nous considérons le Frexit comme une impérieuse nécessité, afin de retrouver notre souveraineté et redonner ainsi du sens et un sentiment de justice aux efforts de chaque salarié, chaque professionnel, chaque chômeur, chaque stagiaire de formation, chaque patron de PME/PMI ou TPE. Syndicalistes et salariés comme vous qui ont compris l’enfumage que représente les promesses électorales de réforme de l’UE depuis 40 ans, tout simplement parce que c’est littéralement et irrémédiablement impossible.

« Ne pas désespérer Billancourt… » L’UE, par sa puissance financière au service de la Confédération européenne des syndicats a siphonné petit à petit l’esprit du syndicalisme indépendant au mépris des intérêts matériels et moraux des salariés. Une entité supranationale a ainsi pris le contrôle en grande partie des mouvements syndicaux nationaux. C’est très net pour les principales centrales syndicales complètement alignées sur l’idéologie européiste bruxelloise en direction ciblée des travailleurs de l’UE. Une belle opération marketing fort réussit qui crée beaucoup d’orphelins à la simple évocation du Frexit! Nombre de nos camarades syndicalistes, soucieux de défendre et développer leurs  branches professionnelles, font le même constat depuis longtemps. Malheureusement il ne franchit guère le seuil des fédérations car les chiens de garde veillent. Les apparatchiks omniprésents dans les confédérations font en permanence le blocus, le filtrage, la police de la pensée syndicale.

Rejoignez l’ASSF pour qu’ensemble nous puissions redonner sa dignité au salarié  et mettre fin à la traque et aux discriminations dont sont victimes les militants syndicaux dont le tort est de ne plus supporter l’incohérence d’une pensée imposée par les directions syndicales qui bafouent l’esprit critique et donc l’esprit français.

Dominique Bourse-Provence, Président de l’ASSF, Conseiller régional Île-de-France, Conseiller Prudhommal  de Paris, exclu de la CFDT

Laurent Bras, Secrétaire général de l’ASSF, référent Les Patriotes 41, syndicaliste

Laisser un commentaire