La Quinière réagit avec Force Ouvrière!

Samedi 10 décembre, le syndicat FO organisait à 14 heures une manifestation  pour défendre les habitants du quartier et du Centre commercial face à l’insécurité. On se souvient que plusieurs magasins avaient été brûlés après un incendie de voiture.

Le responsable départemental FO, devant une cinquantaine de militants FO et d’habitants du quartier, a dénoncé l’incurie des services de l’Etat qui ne fait plus face à ses obligations tout en précisant que la manifestation n’avait aucun caractère politique et en se refusant à critiquer la municipalité de gauche. Ce qui peut paraître surprenant.

Il va de soi que la sécurité et la tranquillité publique sont des critères essentiellement politiques même si les syndicats ont aussi pour obligation de soutenir et d’accompagner les ouvriers et employés dans leur vie quotidienne, dans leurs déplacements en ville vers leurs lieux de travail.  Le drame est que pendant que le responsable FO parlait, des jeunes gens identifiés par les habitants comme des semeurs de troubles, voire pourvoyeurs de drogue, circulaient en ricanant  et en prenant des photos au milieu des manifestants.

Miguel de Peyrecave, conseiller municipal de Blois, était présent à cette manifestation  avec des syndicalistes patriotes du cercle Front syndical pour apporter son soutien à des habitants qui se sentent délaissés. Et il est vrai que le centre commercial était déserté alors que nous étions un samedi et que le ciel était bleu. Ces habitants qui résident dans le quartier depuis des dizaines d’années ont raconté à nos amis FN leur quotidien devenu insupportable. Les sonnettes ont été débranchées parce que des énergumènes viennent sonner pendant la nuit, des meubles de jardin sont volés en plein jour, les boîtes aux lettres défoncées, les voitures rayées ou dégradées, les agressions verbales sont monnaie courante, les personnes âgées ne sortent que 2 par 2, en tremblant. Nous assistons à La Quinière au même processus que celui que nous avons vécu à la ZUP dans les années 90, rue Christophe Colomb. Devant l’incapacité des services publics à faire régner l’ordre et la sécurité, les habitants, s’ils le peuvent, s’en vont. Mais rares sont ceux qui le font car l’immobilier a chuté en raison de cette délinquance.

Les prochaines élections présidentielles seront, pour les habitants de La Quinière, l’occasion de faire savoir aux candidats qu’ils n’en peuvent plus et que les politiciens qui ont trahi ne doivent pas être réélus.

Et leur seule réponse sera le vote Front National en 2017.  Le FN ne les a jamais trahis , ils le savent, c’est ce qu’ils ont dit aux militants présents lors de cette manifestation.

Laisser un commentaire