Contre la loi El Khomri : debout le jour dans l’action… ou la nuit à « Dormir debout »?

LogoFSHier 28 Avril, nouvelle journée d’action et de mobilisation contre la loi El Khomri : FO a établi un barrage filtrant au rond-point de Cap Ciné de Blois avec distribution de tracts pour expliquer la nocivité de cette loi (voir Nouvelle République du 28-04-2016). Loi qui rappelons-le est un véritable recul social, ne réglera rien en matière d’emploi et de relance économique et qui avec certaine disposition favorisera demain le communautarisme dans les entreprises. En clair une énième émanation de l’ordre bruxellois qui détruit chaque jour davantage nos industries, nos emplois, nos acquis sociaux au nom d’un ultra-libéralisme idéologique et dogmatique.

Action FO 28-04-2016

N’en déplaisent à certains qui préfèrent « dormir debout » dans des palabres interminables et stériles en renouvelant ainsi un nouveau chapitre des « Nuit Debout » (25 personnes seulement hier soir à Blois), d’autres préfèrent lutter pied à pied, sur le terrain contre la loi El Khomri, dans une action syndicale déterminée, sans complaisance avec le pouvoir en place.

Et lors de cette action, il y avait là, côte à côte des salariés du privé et du public: bref cette France qui travaille et qui fait tourner l’économie du pays.

Rien à voir avec les « gentils gauchistes » de Nuit Debout, ces bobos dignes représentant de cette gauche caviar, de cette hyperclasse politique et médiatique hors-sol et hors patrie !

D’ailleurs, s’ils pouvaient faire trembler le pouvoir ultra-libéral à la solde de l’Union Européenne ou même ne serait-ce que légèrement le faire vaciller, cela se saurait.

La seule vraie opposition à la loi El Khomri, elle réside dans l’action syndicale indépendante, libre et déterminée.

Et la seule vraie révolte populaire, c’est en 2017 qu’elle aura lieu: dans un vote authentiquement populaire, social et patriote: le vote pour le Front National et Marine Le Pen. Dans l’intérêt exclusif du bien commun de notre pays et pour enfin tourner le dos à 40 ans de politique tournée contre le Peuple de France, contre le monde du travail.

Laurent BRAS, responsable départemental du cercle Front syndical

Laisser un commentaire