Les autres avant les nôtres: ou l’aide aux « migrants » avant d’aider le peuple de France

Submersion migratoireAinsi donc, plusieurs pseudos migrants (en réalité des réfugiés économiques) vont arriver à Blois (voir blog du FN41 du 28-10-2015). Et bien entendu ils seront accueilli comme il se doit par les associations communautaristes et la « généreuse-gauche-blésoise » (ne riez pas c’est avec votre argent !).

Plus sérieusement, une fois de plus, Marc Gricourt et le PS, plutôt que de s’occuper des problèmes des français, de nos chômeurs, de nos travailleurs pauvres, de nos retraités dans la misère, préfère s’occuper des autres, des étrangers avant même leur arrivés en France.

Ainsi à ceux qui réclament des salaires décents, plus de moyens pour fonctionner, comme les conducteurs de bus récemment qui ont fait grève pour de meilleurs conditions de travail, la réponse est toujours la même: circulez il n’y a rien à voir, les caisses sont vides. Mais pour l’immigration déferlante, on n’en fera jamais trop, même en période de crise économique: « les autres avant les nôtres » semblent être leur leitmotiv.

La Gauche socialiste, comme la Droite continuent de trahir les intérêts des travailleurs français en ne cessant de répondre au diktat du MEDEF et de la finance mondialisée: « ouvrez les frontières, faites venir de la main d’œuvre bon marché et flexible, ainsi nous détruirons peu à peu les acquis sociaux et cela pèsera à la baisse sur les salaires des salariés de ce pays« . Voilà le sens de la politique économique suivi dans ce pays depuis plus de 30 ans par la Gauche et la Droite: détruire nos fondamentaux sociaux, républicains et identitaires.

En ce sens Marc Gricourt ne fait qu’obéir à son maître Manuel Valls, lui même répondant sans sourcilier aux injonctions de l’Union Européenne ultra-libérale au ordre des banques mondiales et des multinationales. En somme, le Parti Socialiste se conduit comme un parti de l’étranger qui préfère tourner le dos aux intérêts du peuple de France.

Il est maintenant vraiment temps de tourner le dos à ces politiques suicidaires, tant sur le plan social qu’économique. Plus un seul migrant, qui ne sont que des réfugiés économiques, ne doit rentrer sur le territoire français et aucun accueil ne doit se faire à Blois.

Une fois de plus, le Front National est le seul a être vraiment du côté des salariés, des travailleurs, de la France des oubliés et des « sans dents », le seul a être vraiment du côté du peuple dans son ensemble contre le Système et ses représentants.

Laurent Bras, responsable départemental du cercle Front syndical 41

Laisser un commentaire