Etablissement public: l’Etat ne donnera pas les moyens au CEREMA de fonctionner

logo-cerema

Le CEREMA (Centre d’Etudes et d’expertise sur les Risques l’Environnement, la Mobilité et l’Aménagement) est un établissement public depuis le 1er janvier 2014, dont le siège social est à Bron (métropole de Lyon).

Placé sous la tutelle du ministère de l’écologie, du développement durable et de l’énergie et du ministère de l’égalité des territoires et du logement, le CEREMA est un centre de ressources d’expertises scientifiques et techniques intervenant en appui à la conception, la mise en œuvre et l’évaluation des politiques publiques portées par les services de l’État et les collectivités territoriales. Il est dirigé par un Conseil d’Administration, dont siègent l’Etat et les Collectivités Territoriales.

Il est composé au niveau national de 8 directions territoriales, elles mêmes disposant de plusieurs laboratoires régionaux. Le laboratoire de Blois (anciennement laboratoire régional des Ponts et Chaussées) est rattaché à la direction territoriale Normandie-Centre de Rouen (anciennement Centre d’Etudes Techniques de l’Equipement).

Le site de Blois compte environ 80 agents (il y a 10 ans il y avait environ 100). Ses missions sont essentiellement des études techniques pour le compte de l’Etat et de collectivités territoriales, ainsi que de la recherche.

Seulement voilà, lors du dernier Conseil d’Administration, le compte-rendu laisse apparaitre que l’Etat confirme qu’il ne donnera pas au CEREMA les moyens nécessaires pour renouveler ses équipements, qu’il ne donnera pas un sou de plus à l’établissement pour finir ses exercices à l’équilibre.

« Même les représentants du collège collectivités territoriales ont exprimé leurs inquiétudes, notamment sur la capacité du CEREMA à renouveler les équipements mis à disposition par l’Etat. En effet, comment le CEREMA peut-il continuer à travailler sur les domaines définis dans le projet stratégique si la majorité des équipements sont obsolètes ou que leur degré de vieillissement met en péril leur fiabilité? » (extrait du compte-rendu du Conseil d’Administration du 29 Juin 2015, tiré d’un tract FO).

A la question de FO « Voulez-vous la mort du CEREMA ? », le commissaire du gouvernement ne prend même pas la peine de répondre….

Ainsi donc, une fois de plus, on voit bien que ce gouvernement ne fait aucun cas des établissements public. Il est vrai que Valls et Macron, dignes exécutant de l’Union Européenne ultralibérale, ne font qu’obéir à leur maître bruxellois qui se fiche royalement du Service Public français et ne jure que par les marchés financiers.

A l’heure où tout le monde parle de développement durable, le gouvernement doit donner les moyens aux établissements publics de fonctionner, comme le CEREMA .

Laisser un commentaire